lundi 9 octobre 2017

S'unir pour ne pas subir ! le 10, le 11, le 16...

Le Front Social Finistérien appelle à rejoindre les mobilisations du 10 octobre contre la politique anti sociale de Macron à Morlaix, Brest et Quimper
RDV à 10h30

Le 5 octobre, le Front social du Finistère, pour donner suite au 10 octobre, à décider d'organiser une rencontre de toutes les composantes du mouvement social le mercredi 11 octobre à 19h au Run Ar Puns à Chateaulin.

Le syndicat Solidaires a décidé de faire aussi une proposition de réunion "pour construire un front de lutte unitaire " avec les forces syndicales, associatives et politiques finistériennes le lundi 16 octobre à Brest (Locaux de SOLIDAIRES, 2 rue Amiral Nielly à 18h30) et Quimper (Halles St François à 18h30).

De ces initiatives, le Front Social prônant l'unité d'action, ne peut que s'en réjouir. Aussi il appelle à participer massivement à la réunion du mercredi 11 octobre et sera également présent le 16 octobre à l'invitation de Solidaires.
Le Front Social Finistérien


Après la manifestation du 10, on pique nique ensemble au square Kennedy à Brest et au Mont Frugy à Quimper

dimanche 1 octobre 2017

Appel à toutes les composantes du mouvement social contre la politique de Macron


Châteaulin, le 28 septembre 2017




Appel à toutes les organisations syndicales,  les associations, collectifs, partis politiques, les organisations de la jeunesse, les salariés syndiqués ou non, les chômeurs, précaires, retraités, individus qui s’opposent à la politique anti sociale du gouvernement.




Le Front Social Finistérien se saisit de la lettre publique de l'Union syndicale Solidaires adressée le 27 septembre 2017 à l'ensemble des composantes du mouvement social appelant à la convergence de lutte, et s'en félicite. 
Nous aussi, Front Social Finistérien  pensons que « des journées d’action espacées dans le temps ne suffiront pas », que « nous avons besoin d’appels communs. »

Oui nous devons donc également « très rapidement tenter de faire converger et d’élargir toutes les luttes, afin de créer les bases d’un mouvement interprofessionnel reconductible qui rassemble les salarié-e-s du public et du privé, les chômeurs/ses, les retraité-e-s, les jeunes. »

Et nous pensons aussi, « qu’il nous faut installer un « front unitaire » des forces syndicales, associatives et politiques, pour s’opposer à la politique anti sociale menée par la classe dominante. »

Le 10 octobre doit être un point d'ancrage à cette convergence.

L'Union Syndicale Solidaires propose dans ce sens de rencontrer les composantes du mouvement social le 4 octobre à la Bourse du Travail à Paris. 

De son côté, le Front Social Finistérien pense qu'il faut qu'il y ait une correspondance locale et départementale à cette initiative.

S'unir pour ne plus subir ! 

Dans l’attente de vos réponses,
Le Front Social Finistérien



Prochaine réunion

Jeudi 5 octobre à 19h

Run ar Puns

Châteaulin

mardi 26 septembre 2017

Réunion front social 29

La prochaine réunion du Front Social Finistérien rien aura lieu le jeudi 28 septembre à 18h au Run ar Puns à Châteaulin

S'unir pour ne plus subir !

dimanche 10 septembre 2017

FRONT SOCIAL FINISTERIEN : Rassemblement le 12 septembre

FrontSocial29_logo_petit.jpg
Le Front Social du Finistère appel à se rassembler le 12 septembre à 10h30 Contre La Guerre Sociale de Macron

A Brest, place de la Liberté
A Quimper, place de la Résistance
A Morlaix, à l'Hôtel de Ville


La loi Travail 2 n'est que la première (grosse) partie des réformes Macron !

Flicage des chômeurs et des chômeuses, casse des systèmes collectifs de solidarité (retraite et Sécurité sociale) pour les transformer en marché, attaque du statut de la Fonction publique et du Service public, baisse des APL, suppression des contrats aidés, banalisation des violences policières, système inhumain de tri, d'exclusion et de
déportation des personnes en exil... 
Ce que le gouvernement présente comme dessacrifices nécessaires pour le futur ne promet qu'un avenir précaire et une société divisée
pour la jeunesse. Un avenir précaire doublé d'une répression sociale qui se développera encore avec le projet d'intégrer les mesures de l'état d'urgence dans le droit commun.

Concernant le travail, le gouvernement parle de liberté, de sécurité et de simplification mais ne s'adresse qu'aux capitalistes !

Faciliter les licenciements
- L’appréciation des difficultés des entreprises qui veulent recourir aux licenciements économiques se fera en fonction de leur situation nationale (et non plus mondiale). Les capitalistes pourront plus facilement organiser des faillites pour noircir le tableau des comptes
des filiales françaises et ainsi licencier facilement.
- Un plafond des dommages et intérêts sera fixé pour les indemnités Prud’homales, ce qui permettra à un employeur de provisionner les licenciements.

Mais pourquoi faciliter les licenciements ? Pour s'adapter aux carnets de commandes des entreprises ? C'est oublier que l'intérim et le CDD permet déjà cette adaptation. La facilitation des licenciements servira surtout aux employeurs à utiliser le chantage pour dégrader les conditions de travail et faire baisser les salaires. Ces reculs seront renforcés par la possibilité de mettre en place des accords d'entreprises moins favorables aux salarié.e.s localement !
Supprimer les déjà maigres contre-pouvoirs dans l'entreprise
Les instances rerésentatives des salarié.e.s seront fusionnées. La fusion se fera au périmètre du Comité d'Entreprise (CE), ce qui revient à supprimer les instances du personnel de proximité
dont le Comité Hygiène Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT). A l'heure où la souffrance au travail, les maladies professionnelles et accidents du travail s’intensifient, le CHSCT pourra être maintenu par "accord majoritaire" mais il ne pourra plus mener des actions en justice. En même temps, le gouvernement propose une réforme du compte de pénibilité en supprimant les critères de manutention de charges lourdes, de postures pénibles, de vibrations mécaniques et les risques chimiques.

Mais pourquoi transformer les instances représentatives des personnels ? Pour simplifier le fonctionnement des entreprises ? Oui! mais en submergeant les délégués des personnels de dossiers dont ils ne pourront plus être les experts et favoriser ainsi l'hégémonie de la "culture de l'entreprise" au sein des instances !

S’unir pour continuer de lutter
Faire échec à Macron, c'est possible !

 Tract du Front social 29 pour le 12 septembre 

N'hésitez pas à le tirer, le distribuer, le partager sur les réseaux sociaux, coller le recto en grand format...

Facebook : https://www.facebook.com/FrontSocial29

lundi 4 septembre 2017

réunion de rentrée du Front Social 29


RÉUNION DE RENTRÉE DU FRONT SOCIAL 29 ! 
PRÉPARONS LA MOBILISATION DU 12 SEPTEMBRE ET LA SUITE!! 


La réunion se tiendra :
le 5 septembre à 18h30
Café associatif au lieu dit de Goasven à Logonna Daoulas
(sortir à Daoulas, traverser le bourg direction l'hôpital Camfrout)

vendredi 7 juillet 2017

Front Social Finistérien


Contre les guerres, les ordonnances et l’État
d'urgence permanent
3 raisons de manifester le 14 juillet !

• Manifestons le 14 juillet contre les guerres

Macron s'affichera en chef de guerre avec Trump. L'épouvantable président des USA, raciste et misogyne, lui sert de complice. Pitoyable... et dangereux ! La fête de la prise de la Bastille est défigurée depuis trop longtemps par les démonstrations de force militaire. Macron en rajoute avec sa communication de monarque « Vive la guerre, tous avec Trump. »

• Manifestons le 14 juillet contre la guerre sociale de Macron
Avec Macron, c'est l'été meurtrier. Ses députés l'autoriseront à gouverner par ordonnances, qui sont les munitions de sa guerre sociale. Obsédé par la destruction du Code du travail, il étend son offensive au contrat de travail, à la sécurité sociale et pour les licenciements. « Vive le chômage et le Medef », voilà son cri de guerre.

• Manifestons le 14 juillet pour nos droits et nos libertés contre l'état
d'urgence permanent Macron veut transformer l'état d'urgence en état d'exception permanent, intégré à la loi ordinaire. Préfets, procureurs, policiers et militaires auront le droit de perquisition, d'assignation à résidence, de réprimer les quartiers populaires et les manifestations, sur simple ordre du gouvernement.

Le Front Social, pour ces 3 raisons, appelle à faire du 14 juillet une journée de reconquête populaire, de contre offensive sociale et de manifestation. Venez nombreux en participant au rassemblement des luttes sociales permettant d'unir tou.tes celles et ceux qui ne veulent pas subir la politique de Macron et défendre d'autres choix que la régression sociale.

Rassemblement vendredi 14 juillet
10 heures - Place de la liberté à Brest

On continue pendant l'été contre Macron et ses ordonnances.
Pas de retrait, pas de trêve, aujourd'hui comme l'année dernière !


frontsocial29@protonmail.com
https://www.facebook.com/FrontSocial29
https://twitter.com/FrontSocial29

vendredi 30 juin 2017

FRONT SOCIAL FINISTERIEN



LA REUNION DU FRONT SOCIAL FINISTERIEN 
LUNDI 3 JUILLET 18H

À La Maison du Peuple salle 1
 2 Place Edouard Maze à Brest





Le Front Social Finistérien s'est constitué lundi 19 juin à Brest.

Venez nombreux-ses à la prochaine réunion qui aura lieu le :

Lundi 3 juillet 2017 à Brest

Nous vous invitons à en parler autour de vous et à venir au mieux avec un mandat de votre organisation pour rejoindre cette dynamique.

La lutte continue,
Le Front Social Finistérien
 
 

vendredi 16 juin 2017

FRONT SOCIAL : AG pour la constitution d'un Front Social lundi 19 juin



LE TEMPS 
EST À LA MOBILISATION !

Ne laissons aucun délai à Macron pour appliquer ses mesures antisociales : le temps est à la mobilisation, pas à la négociation !

Aggravation de la loi Travail, état d'urgence permanent et répression sociale :
C'est toujours non !

Ces attaques toucheront plus durement les plus précaires d'entre nous, les femmes et les personnes racisées.
Macron a prolongé l'état d'urgence et entend mener ses attaques à l'aide d'ordonnances pour passer en force.

Il est primordial de construire la mobilisation la plus large possible en se constituant en tant que front social et ainsi se doter d'une véritable capacité d'action.

Syndicalistes, associations et collectifs, jeunes et moins jeunes, précaires, nous devons tout-e-s passer outre l’inertie, la division et le sectarisme pour passer à l'offensive dès maintenant.

Lundi 19 juin à 18h
Brest
Salle des Syndicats
Avenue Georges Clémenceau, Brest

Assemblée Générale Front Social

Discutons organisation et mobilisation !


Affichage de brest.jpg en cours... 



Pour plus d'information sur le front social :

https://www.facebook.com/FrontSocialUni/

LE COLLECTIF BRESTOIS CONTRE LA LOI TRAVAIL

 collectif.brestois@gmail.com